Avez-vous déjà rencontré le cladocore, Cladocora caespitosa ?


Nom latin : Cladocora caespitosa (Linnaeus, 1767)

Différents noms communs : Cladocore, Cladocore en touffe ou Madrépore de Méditerranée.


picto classification seacretdive

Classification

Cnidaire| Anthozoaire | Hexacoralliaire| Scleractiniaire |Caryophylliidé| Cladocore

Pour rappel, le mot cnidaire vient du grec “knidé” qui signifie ortie = qui pique.

Anthozoaire = animaux fleurs.

Hexacoralliaire = tentacules / polypes en multiple de 6, le plus souvent lisses.


picto ou ca vit seacretdive

Où et comment ça vit

Distribution géographique : Méditerranée

Mode de vie : benthique (vit sur le fond) et sessile (vit fixé). On le trouve surtout sur les substrats durs : roches, cailloux; mais aussi sur les herbiers de posidonie.


picto comment reconnaitre seacretdive

Comment reconnaître Cladocora caespitosa ?

La colonie encroûtante forme généralement une boule, qui peut atteindre jusqu’à 50 cm de diamètre, mais peut être aussi plus étendue en eaux calmes. Comme tous les scléractiniaires, on a effectivement un écomorphisme au sein de l’espèce, qui adapte sa forme à ses conditions de vie.

Chaque petit calice / polypiérite (chaque espace rond encerclé par les polypes) a un diamètre maximum de 4 à 5 mm.

Les petits polypes peuvent être visibles de jour comme de nuit. Ils peuvent se rétracter à tout moment dans un tube calcaire qu’ils sécrètent.

Notre photo a été prise par exemple de jour, à environ 30 m à Niolon dans le sud de la France, et on distingue parfaitement les polypes.

Le squelette calcaire, typique de tous les madréporaires, a une forme tubulaire. C’est l’ensemble de ces ‘tubes’ collés les uns aux autres d’une manière compacte qui donne la forme en boule de la colonie.

La couleur de l’ensemble est brun clair, verdâtre, en partie liée à la présence d’algues symbiotiques (voir paragraphe Association).

C’est une espèce photophile (qui recherche la lumière) qui peut se trouver à des profondeurs comprises entre la surface et 50 m.


picto generalites seacretdive

Généralités

Dans les eaux chaudes tropicales, on trouve différentes espèces de coraux / madrépores qui forment carrément des récifs coralliens. En Méditerranée, on a quelques coraux également mais ils sont généralement plus solitaires comme le corail jaune ou le corail œillet.

Le cladocore, Cladocora cespitosa est un des rares coraux vivant en colonie en Méditerranée.

Anatomie

Cladocora caespitosa, shéma de l'anatomie des cnidaires, polype et méduse
Anatomie des cnidaires. Source http://www.mer-littoral.org/

Comme tous les cnidaires, que se soit sous la forme méduse ou polype, on trouve chez l’animal une bouche entourée de tentacules. La bouche débouche ensuite sur une cavité gastrique. L’animal a donc un corps creux et a aussi une symétrie radiale.

Unique orifice, la bouche sert aussi pour l’évacuation des déchets.

shéma explicatif cnidocyte, Cladocora caespitosa
Shéma d’un cnidocyte. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nematocyste

La structure est diploblastique = comporte deux feuillets embryonnaires. Il y a un ectoderme et un endoderme. Au milieu de ces deux couches, on trouve une mésoglée très mince. La mésoglée est en fait une matrice pleine de collagène qui ressemble à de la gelée et qui est entre la couche extérieure (en contact avec le milieu) “ectoderme” et la couche intérieure (en contact avec l’eau de la cavité gastrique)”endoderme”. On trouve des fibres musculaires dans les deux feuillets et des cellules nerveuses dans la mésoglée.

Bien que peu urticant, le cladocore contient des cellules appelées cnidocytes dans ses tentacules, comme tous les cnidaires. Chaque cnidocyte est composé d’une capsule urticante (cnidocyste) qui contient un genre de mini harpon (nématocyste) qui va être libéré extrêmement rapidement quand le cil déclencheur (cnidocil) entre en contact avec quelque chose. Le venin contenu dans ce mini harpon pique la proie et peut même la paralyser.

Et pour les plongeurs, et bien comme d’habitude, on ne touche pas et c’est tout 😉

Cladocore, Cladocora caespitosa sur fond bleu, avec les polypes sortis
Cladocore, Cladocora caespitosa, Niolon, Le grand tombant de la pierre plate, 30m, Juin 2019

Si vous voulez voir d’autres photos, vous pouvez consulter la fiche Doris de l’espèce.

Physiologie – Fonctions vitales

Nutrition

On parle ici de microphagie. La colonie se nourrit par les polypes qui capturent le plancton et les minuscules substances dissoutes dans l’eau grâce à leurs tentacules. Les tentacules ramènent ensuite les micro particules à la bouche. Elle trouve aussi des substances nutritives qui sont synthétisées par les algues symbiotiques qui vivent dans ses polypes.

Respiration

La respiration de l’animal se fait par diffusion dans l’eau de mer. L’ectoderme étant en contact avec le milieu extérieur et l’endoderme avec l’eau contenu dans la cavité gastrique.

Association

Symbiose :

Symbiose avec les Zooxanthelles, Symbiodinium microadriaticum, qui sont présentes dans les polypes et qui leurs donnent cette couleur brunâtre.

En regardant de près, comme sur notre photo également, on aperçoit aussi des liserés verts émeraude dans les polypes, résultante de la présence des Zoochlorelles, Zoochlorella parasitica. Celles-ci sont plus rares que les précédentes.

En l’absence de ces algues, les polypes des cladocores peuvent être quasi transparents.

Les algues profitent de l’engrais que constituent les déchets de l’animal. Le cladocore quant à lui dispose de minuscules algues capables de photosynthèse, productrices de dioxygène et de matière organique. La symbiose est parfaite. On parle aussi de mutualisme profitant aux deux espèces.

Parasitisme :

Les interstices du cladocore sont souvent colonisés par d’autres organismes comme des crevettes ou des ophiures. Des vers tubulaires s’installent souvent au milieu des colonies.

Reproduction

La reproduction se fait par bourgeonnement / germination à la base des polypes. Aucune preuve de reproduction sexuée n’a été relatée.

Les nouveaux polypes ont quasiment la même taille que les polypes parents. L’aspect régulier de la colonie reste donc intact et il est impossible de différencier les petits polypes des polypes adultes à l’œil nu.

Protection

Comme tous les coraux, le cladocore est très fragile et très sensible au changement de température, pollution, etc. Il ne sait pas non plus se défendre contre les bactéries et les maladies.

Pour se défendre, l’espèce peut rétracter ses polypes, compter sur les cnidocytes présents dans ses tentacules et elle peut éventuellement créer une légère barrière de mucus autour de la colonie.

Cette espèce peut être victime de mortalité massive si les conditions à sa survie ne sont plus réunies.

Cladocora caespitosa est donc une espèce inscrite depuis 2015 dans la Liste Rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) sous le statut EN (en danger).

Espèce protégée et à protéger !


picto feedback seacretdive

Feedback

Ce genre d’article vous plaît ? N’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaires. Nous acceptons bien sûr tout complément d’informations que vous jugerez nécessaire. Le but de ce site est de partager !

Retrouvez nos autres articles sur la biologie sous-marine ici.

Si vous voulez être notifiés dès qu’un nouvel article sera mis en ligne, abonnez-vous à nos SeacretNews.

Bulleusement et biologiquement vôtre,

Seacret Dive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *