Découvrez les secrets des océans

Qui a tué le requin ?

Affiche du film les Dents de la Mer, attaques de requins sur une nageuse

Un violoncelle. Des notes brèves et sèches : tiiin niiin… … … Tiin niin… … … Tin nin… … Tin nin tin nin tin nin nin nin !!! On connaît tous cette musique angoissante sortie du film Les Dents de la mer et reprise des centaines de fois pour des vidéos à suspense, notamment de fausses attaques de requins.

Indéniablement, l’œuvre de Steven Spielberg est l’un des premiers succès du cinéma américain sur la scène mondiale et a donné une toute autre dimension au septième art. Réputé premier blockbuster de l’histoire, il a été classé comme meilleur film de tous les temps par l’American Film Institute pendant deux ans et a remporté trois oscars. Ainsi, entre effets spéciaux et intrigue à rebondissements, c’est l’un des films les plus connus de tous les temps.

Toutefois, il a eu un effet dévastateur sur notre perception des requins, de la faune sous-marine et d’une manière générale sur la peur qu’a l’Homme de l’océan. C’est pourquoi, aujourd’hui, les plongeurs et les scientifiques condamnent ce film. Savez-vous de quel évènement le film tire son origine ?


Au commencement, les attaques de requins du New Jersey de 1916

Des attaques de requins qui choquent l’Amérique

Première page du Philadelphia Inquirer, le 15 juillet 1916, suite aux attaques de requins
Première page du Philadelphia Inquirer, le 15 juillet 1916

New Jersey, Etats-Unis, juillet 1916. En l’espace de 12 jours, une série d’attaques de requins entraîne la mort de quatre personnes. Tout d’abord, un vacancier de 23 ans se fait mordre les jambes en fin d’après-midi et meurt peu après d’hémorragie. Cette première attaque ne fait pas de remous. Mais quelques jours plus tard, celle d’un jeune homme de 27 ans marque particulièrement les esprits : un squale arrachent ses deux jambes. Aussi, lorsque les secours le ramènent sur la plage et à la vue de son corps mutilé, la foule panique. Le lendemain, les journaux tirent tous leur une sur cet événement. Une semaine plus tard, un jeune garçon et un homme décèdent, eux aussi, des suites d’une attaque de requin. En parallèle, un autre garçon voit sa jambe amputée. Cette série d’événements choque l’Amérique.

De la stupeur et de l’incompréhension

Par la suite, de nombreuses recherches seront effectuées sur ces attaques de requins. La dernière date de 2002 par le National Geographic Society. Certaines de ces études viseront à montrer qu’il s’agissait d’un seul individu, un grand requin blanc ; d’autres qu’une orque était la seule responsable ; d’autres enfin que plusieurs espèces de requins étaient concernées par chacune des attaques (grand blanc, bouledogue et tigre.)

Quoiqu’il en soit, cet évènement est totalement inédit et nouveau. Il crée un vent de panique totalement disproportionné. Les médias avides de gros titres se saisissent du sujet. En conséquence, la population apeurée (nous sommes au cœur de la première guerre mondiale) appelle à la chasse aux requins. Le gouvernement intervient alors, en la personne même du président de l’époque Woodrow Wilson. Ce dernier, en pleine campagne (les élections présidentielles sont prévues 4 mois plus tard), décide ainsi d’offrir des primes pour chaque requin tué. Un véritable massacre se met alors en place, en ayant un retentissement dans tout le pays. La chasse aux requins de l’été 1916 sera ensuite considérée comme « la plus grande chasse à l’animal de l’histoire », selon les mots de Richard G. Fernicola dans son livre publié en 2001 sur le sujet.

Liste des décès quotidiens de la polio, août 1916
Liste des décès quotidiens de la polio, août 1916

L’Histoire ne retiendra que ces 4 morts causés par les attaques de requins

Le même été, une épidémie de polio sévit dans le pays. Elle occasionne la mort de 2000 personnes dans la seule ville de New-York, sans compter les milliers de cas de paralysie. Chaque jour, la presse publie ainsi les noms et adresses des personnes atteintes. Leurs familles sont mises en quarantaine, rappelant curieusement la pandémie de Covid-19. Les salles de spectacles sont fermées, les réunions publiques annulées et les citadins se réfugient en masse à la montagne. C’est en effet la première fois que la polio touche autant d’Américains. Cette épidémie devrait ainsi marquer durablement les esprits. Toutefois, l’Histoire ne retiendra que les quatre morts par ces attaques de requins, de par leur côté spectaculaire et inédit pour l’époque.

Les attaques de juillet 2016 vont créer une véritable psychose des requins et vont inspirer un écrivain américain, Peter Benchley. En effet, en 1974, il sort un roman, Les Dents de la mer (Jaws de son titre original) qui connaît un succès immédiat. L’année suivante, Steven Spielberg adapte le livre au cinéma. Ce film aura un impact dévastateur pour le requin, cause d’une véritable phobie.


Le requin, cet animal méconnu

Depuis les attaques du New Jersey de 1916, l’Homme considère donc le requin comme l’un de ses pires ennemis. A tort, comme le démontrent effet les statistiques de décès annuels causés par différents animaux :

  • moustiques : 800 000
  • serpents : 100 000
  • crocodile : 2 000
  • abeilles et frelons : 400
  • méduses : 50
  • requins : 10

Mais voilà, par son côté spectaculaire, le requin est au cœur des fantasmes. Ainsi, dès qu’une attaque a lieu autour du globe, la presse internationale s’en saisit et des tueries se mettent en place. Certaines estimations avancent en effet plus de 100 millions d’individus massacrés chaque année.

10 hommes VS 100 millions de requins, de quel côté penche la balance ?

Malheureusement, Steven Spielberg et tous les cinéastes qui l’ont suivi ne sont pas les seuls responsables de la menace d’extinction de certaines espèces de squale. En effet, une soupe traditionnelle chinoise utilise comme ingrédient phare les ailerons de requin. Cette recette est à l’origine du shark finning, consistant à capturer ces animaux, couper les nageoires et rejeter les requins mutilés à la mer. Suite à cela, ils ne peuvent plus se déplacer, ni respirer correctement, et finissent ainsi par agoniser.

D’autre part, d’innombrables produits cosmétiques et de nombreux vaccins utilisent du squalène, cette huile présente dans le foie des requins et à l’origine de leur surpêche.

Nous soutenons d’ailleurs l’action de Shark Allies, appelant à stopper l’utilisation de squalène dans la recherche d’un vaccin contre la Covid-19. Cliquez ici pour rejoindre le mouvement et signer, vous aussi, la pétition.

Bref, l’Homme est une vraie menace pour le requin et non l’inverse. Et encore, nous ne parlons pas ici des hélices de bateaux, des hameçons oubliés, des cordages et des plastiques à la dérive qui contribuent aussi à cette extinction de masse.


Sauver les requins, une mission de plus en plus partagée

Comme toutes les espèces sur Terre, le requin a une place prépondérante. En effet, il se nourrit des animaux malades ou faibles, les empêchant d’infecter d’autres individus et préservant ainsi certaines espèces.

Interaction entre l'Homme et le requin. Source : Shark Education
Interaction entre l’Homme et le requin. Source : Shark Education

L’Homme n’attire pas cet animal : notre chair n’est pas à son goût. Bien souvent, les attaques ne sont que des erreurs, comme un surfer que le requin prend pour une tortue, croque mais relâche aussitôt. Dans certains cas, si un plongeur vidéaste le suit, lumière braquée sur lui et en ignorant les signes d’agacement (comportement anormal ou changeant), le squale peut s’énerver. Et vous, si on vous suivait dans la rue, lumière braqué sur vous, ne perdriez-vous pas patience ?

Au-delà de ça, le requin est un animal fascinant. On ne saurait que vous recommander certains brillants documentaires effectués à son sujet (700 requins dans la nuit de Laurent Ballesta, Skark 101 par le National Geographic,…) ou de vous tourner vers certaines associations qui étudient et veulent faire découvrir le requin, comme la réputée Shark Education de Steven Surina. Personnellement, nous avons eu la chance d’admirer des squales aux Seychelles, et encore plus aux Maldives. Chaque fois, nous avons été émerveillés par ces magnifiques animaux ! Vous pouvez le découvrir en regardant notre film (partie 1 et partie 2), ou bien en lisant nos carnets de plongée des Maldives (partie 1 et partie 2).

Quoi qu’il en soit, pour ceux qui hésitent à aller plonger au milieu des requins aux Maldives, en Egypte ou dans le Pacifique, ne vous posez le plus la question, foncez, ils ne vous feront aucun mal, surtout si vous les respectez !


Et vous, avez-vous déjà plongé avec les requins ?

SeacretDive – Seacret Dive – Port-Louis – Plongée en Guadeloupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.