Sous l’eau, comment choisir entre porter des lentilles et mettre un masque de plongée correcteur ?

Lorsqu’on a des problèmes de vue et qu’on commence à plonger, on est rapidement frustré de ne pas bien distinguer sous l’eau. Si on a un trouble de la vue sérieux, on peut même être très handicapé. Et c’est tellement dommage, vu les merveilles que nous réserve l’océan ! Alors SeacretDive a décidé de partager son expérience en la matière. En effet, Sophie a peu de problème de vue, mais moi, Renaud, ce n’est pas mon cas. Après avoir commencé sans aucune correction, je vais essayer les deux. Alors… Lentilles ou masque de plongée correcteur ?


La plongée sans correction

Voir la vie en flou

Je suis atteint de myopie légère (-1.50 aux deux yeux.) Ainsi, lorsque je plonge pour la première fois, je ne ressens aucune gêne. En effet, mes autres sens sont en pleine stimulation et mon cerveau doit s’habituer à tous ces changements avant de pouvoir regarder au loin. De plus, je dois réaliser un certain nombre d’exercices.

Tout d’abord, je dois respirer sous l’eau, ce qui, je l’avoue, n’est pas du tout intuitif ! Je dois aussi réaliser mon premier vidage de masque, ce qui est loin d’être facile ! Je dois exécuter mon premier lâcher/reprise d’embout, et ça me demande beaucoup d’effort ! Ainsi, voir au-delà de mon moniteur n’est pas du tout ma priorité !

Ensuite, lorsque je pars en exploration, je suis émerveillé par un rien ! Voir sous l’eau, c’est déjà extraordinaire ! Mon moniteur me montre une étoile de mer gigantesque, juste sous nos yeux. Quelques petits poissons passent devant nous (des girelles, des sars, des saupes,…) Pas besoin de regarder au loin, il y en a déjà tellement juste là, sous mes yeux.

La naissance de quelques frustrations

photo-plongee-floue
Une magnifique patate… Comme je la vois…

Lors de mon premier séjour plongée, je ne suis donc pas gêné. Mais dès le deuxième voyage, je me rends vite compte que sous l’eau, je suis également myope… Pas folle, la guêpe !

Après les plongées, en discutant avec les autres membres de ma palanquée, j’entends régulièrement : “Quoi ? Tu n’as pas vu ceci ou cela ?” Au début, je me dis que ce n’est pas grave, qu’il y a tellement de poissons qu’en rater un ne rendra pas ma plongée moins belle. Mais rapidement, je prends conscience que je passe parfois à côté de belles choses.

Aussi, dès la fin de ce deuxième séjour, je décide de faire quelque chose. A la surface, je porte des lunettes, mais pas de lentilles. Mes yeux sont trop secs, selon les ophtalmologistes. Je dois donc m’orienter vers un masque de plongée correcteur, avec des verres à ma vue. En discutant avec d’autres plongeurs bigleux, j’apprend que la société Demetz est spécialisée dans l’optique de sport. Je prends donc rendez-vous avec mon ophtalmologue pour obtenir une ordonnance à jour.


fabrication verres correcteur masque plongee demetz
Procédé de fabrication des verres Demetz, d’après leur catalogue

La délivrance

Masque de plongée correcteur ou lentilles de contact ?

Lorsque mon ophtalmologue me reçoit, je lui explique ma situation : myopie et yeux trop secs pour des lentilles de contact. Mais il m’informe qu’il existe aujourd’hui des lentilles extrêmement souples, très hydratées et à usage quotidien. Mes yeux pourraient aisément les supporter, également en plongée. Il me donne donc 2 ordonnances : une pour un masque de plongée, et une autre pour des lentilles.

N’en ayant jamais portées, je décide donc d’en prendre pour essayer, mais de garder ma première idée de masque à ma vue. Avec mon ordonnance, je me rends chez un opticien pour commander un masque de plongée correcteur. On me propose une dizaine de modèles à essayer. J’en choisis un, comme on choisirait une monture de lunettes, le Eyes Evolution Crystal de Cressi, un grand classique de la marque italienne. Ce masque est ensuite envoyé à la société Demetz qui crée les verres à ma vue en respectant l’ordonnance.

Quel délai pour un masque de plongée correcteur ?

3 à 4 semaines plus tard, je reçois mon masque. Je commence par l’essayer en fosse de plongée (pour en savoir plus sur nos expériences en fosses cliquez ici.) Et le résultat est bluffant ! Je distingue les choses beaucoup mieux, j’arrive même à voir les yeux des autres plongeurs, ce qui n’était pas le cas avant.

Quelques mois plus tard, lorsque je l’essaye en mer Méditerranée, le résultat est encore plus bluffant ! Les formes et les couleurs sont nettes. Je redécouvre la plongée et les créatures sous-marines. Je me rends même compte que j’avais une vision biaisée de certains poissons. C’est décidé, ce ne sera jamais plus sans mon masque à ma vue !

Comment se procurer un masque de plongée correcteur ?

Pour en obtenir un, après avoir renouvelé votre ordonnance, rendez-vous chez votre opticien habituel et demandez-lui s’il a des masques de plongée ou s’il peut en avoir. S’il n’en a pas, ou pas plus qu’un ou deux modèles, je vous conseille de vous rendre chez un opticien plus grand (en centre-ville, ou dans un centre commercial par exemple.)

N’hésitez pas à leur téléphoner auparavant. Vous n’avez qu’à choisir votre modèle parmi des marques comme Mares, Cressi, TechniSub ou encore Tusa, donner votre ordonnance, et le tour est joué ! Certains opticiens acceptent même d’adapter votre propre masque à votre vue !

Il est aussi nécessaire de consulter votre mutuelle. De nombreuses mutuelles prennent en charge les masques de plongée correcteurs au même titre que n’importe quelle monture.

Comme dit plus haut, à partir du moment où votre choix est fait, le délai pour récupérer votre masque est de trois à quatre semaines. Il est donc impératif d’anticiper au maximum avant votre voyage.

Et les lentilles de contact, dans tout ça ?

lentilles-contact-seacretdive
Lentilles journalières souples

Lors de la commande de mon masque de plongée correcteur, je prends donc également des lentilles de contact. Je me dis que je les essayerai à l’occasion. Et la première fois que je les teste, c’est en Egypte. Je décide de tenter mes lentilles de contact avec un masque conventionnel sans correction.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que je suis bluffé ! N’étant pas du tout habitué, je m’attendais à être gêné. En réalité, mes yeux les acceptent très bien, et ma vue est parfaite.

Le gros bonus, c’est qu’au retour en surface, et en ôtant mon masque, je vois tout aussi bien. Je n’ai pas besoin de remettre mes lunettes de vue, et de prendre garde à ne pas qu’elles tombent lorsque le speed boat navigue.

Pour ceux qui n’ont jamais porté de lentilles, je recommande vivement d’essayer, car celles qui sont souples sont extrêmement agréables à porter et elles ont le gros avantage de permettre de voir tout la journée.

Si vous décidez de porter des lentilles, voici quelques conseils :


Alors, lentilles ou masque de plongée correcteur ?

Personnellement, après avoir longtemps utilisé mon masque à ma vue, j’ai décidé d’opter pour les lentilles, car elles me permettent une plus grande liberté.

Mais je suis content d’avoir également mon masque corrigé, que je peux utiliser notamment quand mes yeux sont fatigués, ou que je dois effectuer un vidage de masque.

Et vous, vous préférez porter des lentilles ou avoir un masque de plongée à votre vue ? N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

Seacret Dive

4 réponses

  1. Perso mes yeux étant très sec , mon ophtalmo a toujours refusé de me faire des ordonnances pour des lentilles , la seul fois où il m’avait laissé essayé (j’avais vu un autre ophtalmo ) , n’était encore au collège , ( il y a plusieurs années donc ) , j’avais pas supporter (yeux rouge ) …..
    Donc naturellement je me suis tourné vers le masque correcteur , et comme vous ça m’a changé la vie de voir enfin les poissons …..
    Au delà de mes problèmes personnels avec les lentilles , l’ophtalmologue m’a quand même dit qu’il était vraiment déconseillé les lentilles en plongée car il y a un risque d’infection….
    Donc pour moi c’est masque correcteur sans hésitation , par contre je ne suis pas passé par demetz je suis passé par opéra vision à Paris (un artisan qui le fait )
    PS =je suis myope et astigmate

    1. Merci Lucie pour ce retour d’expérience ! Le principal étant effectivement de tester chacun sa méthode, adaptée à ses propres contraintes, et d’obtenir du confort pour notre plus grand plaisir sous l’eau ! Bonnes futures plongées à vous !

  2. Bonjour, j’ai également testé masque correcteur et lentilles journalières que je préfère comme l’auteur de l’article car j’ai la chance de bien les supporter et les porte au quotidien.
    L’ophtalmologue oriente plutôt sur le masque correcteur en raison du “risques d’infection”. Je pratique aussi la planche à voile depuis 25 ans avec des lentilles et n’ai jamais fait d’infection alors que le milieux est assez hostile : on cumule tous les risques : le vent qui assèche, le sel qui irrite, les grains de sable sur la plage etc…
    Pour la plongée l’avantage que j’y ai trouvé est que sur le bateau on ne risque pas de casser ses lunettes.
    Bonnes plongées à tous.

    1. Merci Michel pour ce partage de ton expérience ! Très sympa d’avoir pris le temps de nous laisser un commentaire ! Bonnes plongées à toi dès que cela sera à nouveau possible, et en tout cas sans casser de lunettes en effet 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *